En bout de course


L’hôpital Max Fourestier de Nanterre n’est pas un endroit comme les autres. Outre le fait qu’il se situe dans un des quartiers les plus difficiles des Hauts de Seine, entre une zone industrielle et l’autoroute A 86 avec son lot d’embouteillages quotidiens, il a la particularité d’être le centre d’accueil d’une grande parti des sans-abri de la région parisienne que les services sociaux prennent en charge suite à des problèmes graves rencontrés dans la rue. Ce sont donc pour beaucoup l’issue d’une longue chute. Ils ne peuvent plus tomber plus bas. Ce qu’il faut bien comprendre, c’est que ceux qui sont présents à la distribution savent quel jour nous sommes et peuvent tenir un rendez-vous hebdomadaire. Ce n’est pas le cas de certains qui errent dans le quartier en ayant perdu toute notion du temps qui passe. Si vos pas vous amènent jusqu’au quartier des Paquerettes, ne manquez pas d’aller voir l’homme qui vit sous le pont de la A 86. Il ne se sent plus capable de bouger et il reste là dans le vacarme assourdissant et incessant. Malgré cela, il vous fera un sourire et vous remerciera et vous pourrez discuter un peu avec lui. Il n’est qu’un parmi tant d’autres. Pensez à eux. Parfois un petit quelque chose à manger en passant suffit à redonner un peu d’humanité à cet endroit oublié par la société, situé à 5 mn à peine en voiture du quartier d’affaire de la Défense ou des milliards d’euros sont en jeu.

Laissez un commentaire